Les Inouis.2 – chapiteau

Pourquoi parler d’expatriés pour désigner les personnes se déplaçant du Nord au Sud et de migrants pour celles faisant le chemin inverse ?

 

Ce spectacle écrit sous forme d’une allégorie questionne les grands mouvements migratoires en se basant d’abord sur le récit autobiographique de Patrick Masset, directeur artistique du T1J : ses parents quittent la Belgique, en pleine crise économique après la Seconde Guerre Mondiale, afin de trouver un emploi stable au Canada.

 

Et puis, sur la piste, un musicien irakien , joueur de oud, témoigne au nom de ces milliers de migrants qui, aujourd’hui, jouent leur vie à pied, ou dans la cale d’un bateau de fortune, pour rejoindre l’espace Schengen.

 

Une troisième narration “physique”, le Sanddorn Balance, viendra concrétiser le propos au plateau dans le but de questionner nos démocraties vacillantes où l’Europe, pareille à ces villes détruites en Syrie ou ailleurs, nécessite un équilibre retrouvé et des fondations nouvelles, sans aucun doute plus humaines…

 

Le Sanddorn Balance est considéré, par la presse internationale, comme l’un des plus beaux numéros de cirque au monde. Il a été créé en 1996 par l’artiste Mädir Eugster (Rigolo Swiss Nouveau Cirque) et a été adapté à notre spectacle. Moment d’une beauté fragile qui change votre perception de la réalité, révélant la nature délicate de l’équilibre et d’évanescence de la vie. Un symbole troublant de la situation actuelle des réfugiés face à la “forteresse Europe”.

INFOS

  • DURÉE : 70 MINUTES
  • SPECTACLE DÈS 14 ANS
  • 4 ARTISTES
  • LE SPECTACLE PEUT SE JOUER EN FRANCAIS, ANGLAIS, NEERLANDAIS, ESPAGNOL OU ALLEMAND (SURTITRAGE VIA ALTERNATIVES THEATRALES)


CAST

  • COMÉDIENNE : VICTORIA LEWUILLON
  • COMÉDIEN : PATRICK MASSET
  • RIGOLO ARTISTE : MÄDIR EUGSTER EN ALTERNANCE AVEC MELODIA GARCIA ET ANDREIS JACOBS
  • MUSICIEN : HUSSEIN RASSIM
  • VOIX OFF : VÉRONIQUE DUMONT, DENIS M'PUNGA
  • CRÉATEUR LUMIÈRE : BENOIT GILLET
  • CRÉATEUR SONORE : LORRIS GISANA
  • IMAGES 3D : MURIELLE FÉLIX
  • MONTEUR : JEAN-BAPTISTE DUMONT ET RONALD ALEXANDRE
  • CONSEILLER SCÉNOGRAPHIQUE ET OBJETS : JOHAN DAENEN
  • RÉGIE GÉNÉRALE ET MUSICIEN LIVE : VALÉRY THÉRET
  • CONSTRUCTRICES DE MARIONNETTES : POLINA BORISOVA & JOHANNA EHLERT
  • COSTUMES : BERENICE MASSET
  • AUTEUR ET METTEUR EN SCÈNE : PATRICK MASSET
  • REGARD COMPLICE : BÉRÉNICE MASSET
  • PRODUCTION : T1J
  • MERCI À : LAURETTE VANKEERBERGHEN, ISABELLE SIMON, OLIVIER CALICIS, THOMAS DUBUCQ, AMNESTY INTERNATIONAL, LA LIGUE DES DRIOTS DE L'HOMME, GIUSI SPICA DU JOURNAL REPUBLICA (IT), J-P MARI POUR SON DOCUMENTAIRE "LES MIGRANTS NE SAVENT PAS NAGER), POINT DU JOUR (PARIS), RIGOLO SWISS NOUVEAU CIRQUE, UTE CLASSEN, MÄDIR EUGSTER...
  • RÉSIDENCES ARTISTIQUES : CASERNE FONCK (JANVIER 2016), ABATTOIRS DE BOMEL (FÉVRIER 2016), THÉÂTRE 140 (AVRIL 2016), L'ALLUMETTE (JUILLET - SEPTEMBRE 2016)
  • SOUTIENS : THÉÂTRE 140, LA CHAUFFERIE-ACTE 1, ESACT - ECOLE SUPÉRIEURE D'ACTEURS DE LIÈGE, LES ABATTOIRS DE BOMEL, LE CIRé, LE PAC, LA FÉDÉRATION WALLONIE-BRUXELLES, LA RÉGION WALLONNE, L'ABBAYE DE LEFFE, L'ALLUMETTE, LE ZOMER VAN ANTWERPEN, LE FESTIVAL MONDIAL DES THEATRES DE MARIONNETTES DE CHARLEVILLE-MEZIERES, ESPACE CATASTRIOHE - CENTRE INTERNATIONAL DE CRÉATION DES ARTS DU CIRQUE, ...


" Patrick Masset s’y souvient de la "Volière Dromesko", inoubliable spectacle des frères Forman qui a marqué l’histoire du cirque, de ces oiseaux en liberté sous le chapiteau dont les douaniers ont un jour demandé les papiers. Comme ils n’en avaient pas, ils se sont mis à voler… La figure de l’oiseau, qui migre sans frein ni frontières pour obéir aux lois de la nature, reviendra en deuxième partie du spectacle avec l’élaboration d’une structure éphémère sous l’œil attentif du spectateur, la construction d’un oiseau de bois dont les vertèbres et ailes géantes tiennent en équilibre grâce à un savant mouvement de balancier. Une très belle métaphore." (L. Berteels, La Libre Belgique)
"La métaphore de l'oiseau parcourt tout le spectacle, entre théâtre et cirque, jusque dans le dernier tableau d'une poésie sauvage (...), une parabole de la solidarité humaine" (C. Makereel, Le Mad)